AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les études de médecine + Humanitaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inutile

avatar

Nombre de messages : 672
Localisation : Collectif & Fictif
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mar 16 Oct 2007, 12:53

je m'en excuse ceci dit je bénévole & ne colombe pas la taxidermie. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.quechoisir.org/user/non-frames/list.asp?forumid=269
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 12:42

Very Happy Vous répondez vite dis donc... et moi qui mets ENVIRON trois mois à revenir. Bon alors ça se rapprochait plus de deux semble-t-il, toutes mes excuses vralment. Embarassed
Bon... je ne sais pas ce qui s'est passé, je n'arrivais pas à envoyer de post, j'ai dû faire une fausse manip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colonel Hathi

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : proxima du comptoir
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 13:10

Bien sur que nous t'excusons ! Very Happy
Allons allons... Wink

MAIS NE RECOMMENCE PLUS !
Nan ! je veux dire...ne mets pas 3 mois pour revenir ! :bof:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 13:57

Nous parlions au début de globalisation, pourquoi moderniser le mode de vie des populations indigènes ? Et finalement, cette question conduit à parler de notre rapport à la mort, de plus en plus tabou à mesure que se multiplient les athéistes, et que la notion de religion se transforme en plaisanterie.
Monsieur Tout le monde ne parle pas de la mort, mais il la craint. C'est un scandale, dit-il, de mourir avant 80 ans ! Et pourtant notre espèce n'avait à l'origine qu'une espérance de vie de 30-35 ans, voyez donc la différence ! En fait, de nos jours, nous sommes pratiquement immortels. Je dis pratiquement, car il me semble impossible de le devenir totalement, et notre vision de la mort est devenue tellement floue ! A vingt ans on a la vie devant soi, du temps, plein de temps, tant de temps qu'on organise déjà les étapes : d'abord les études, ensuite le mariage, le boulot, puis les enfants. Ordinairement, tout le monde passe par chacune de ces étapes : la mort ne survient plus, inattendue, quand on a encore tant de choses à faire. On sait qu'on a le temps (l'immortalité), et on en profite pour dire : "plus tard, je ferai ça. Quand je serai à la retraite, je pourrai m'occuper de mon jardin, et écrire des livres". Tout ce qui aurait pu nous plaire dans le présent est reporté à l'avenir, c'est étrange, non ? On ne craint plus que cela ne puisse jamais arriver.

Bien sûr qu'on peut avoir peur de la mort. On ne sait pas ce que c'est. Mais est-ce une raison pour imposer notre peur aux autres ? A un moment de sa vie il faut accepter qu'on va mourir. De la même manière, il faut accepter que les autres peuvent mourir. Ce n'est pas le plus facile... et c'est toute la question de l'euthanasie, qui est un dilemme entre souffrance et mort : doit on laisser souffrir des gens pour leur éviter la mort ?


Colonel Hathi a écrit:
Si la souffrance est importante dans la vie,
(c'est un concept qui se défend)
par contre, c'est pas une si mauvaise chose que de vouloir en atténuer son importance.

A coup de morphine ? La conception "d'atténuation" est caractéristique de l'Homme. On atténue le froid en se recouvrant de la fourrure d'un autre animal, on atténue la tristesse avec l'alcool, et on atténue l'effort avec la technologie. Moins on en fait plus on est "heureux". Moins on en subit plus notre vie de valeur, c'est ça ?
C'est toute cette hypocrisie que je déteste chez nous... on ne fait jamais les choses en vrai. Combien de personnes travaillent encore directement pour vivre ? Travailler au bureau, ou même dans un hôpital, est-ce que ça nous permet de survivre ? Se nourrir, s'habiller, dormir, sont devenus des besoins dérisoirs, depuis bien d'autres sont apparus : le besoin d'être esthétiquement acceptable, de se divertir, bon vous connaissez tous vos petits faibles... Mais est-ce que tout cela originellement a un sens ?

Je déteste les transports. Vous savez, c'est un moment dans notre vie, où on change d'état. Lorsqu'on habite dans une grande ville, et qu'on se rend à la campagne, les deux expériences ne nous procurent pas les mêmes activités, les mêmes joies, et puis on ne rencontre pas les mêmes personnes : ce sont deux états de vie différents en quelque sorte. C'est comme lorsqu'en vacances, on pense au moment où il va falloir retourner au boulot : on parvient à se l'imaginer mais ça paraît tellement loin.. un train de vie si différent. Et bien les transports, c'est la matérialisation de ce changement. C'est un moment de notre vie qui est mis entre parenthèses, on est enfermé dans un train ou un avion sans possibilité de sortie, et le paysage défile à la vitesse de l'éclair derrière les fenêtres, en-dehors du contexte du train. Deux heures plus tard, pouf ! on se retrouve autre part... dans une autre vie. Sans avoir rien fait.
Naturellement, pour se rendre à la campagne il aurait fallu marcher, cela aurait pris plusieurs jours, on aurait parcouru des paysages graduellement différents, le voyage aurait été une réelle étape de notre vie, on aurait pris le temps de la vivre en tant que telle, en tant que voyage.
Mais avec le train on va plus vite que la nature, on contorsionne le temps et on saute des étapes qui doivent faire partie de la vie. On fait un tri dans ce qu'on veut vivre, et ce qui "ne vaut pas la peine" d'être vécu. De la même manière que les besoins superficiels prennent le pas sur les besoins primordiaux et naturels, la technologie coupe au ciseau des étapes naturelles et nécessaires.
Par la technologie ce qui était nécessaire devient contingent !
Mais ce qui ne va pas dans ce système c'est qu'on a perdu l'équilibre entre efforts et plaisirs. L'énergie que nous-mêmes nous n'employons pas à nous déplacer, doit être puisée autre part... dans la Nature. Et pour toutes ces opérations surnaturelles, tous ce que les machines font à notre place, il faut un surplus d'énergie... Ah ! comme c'est déréglé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 13:59

Désolée. Ben voilà, à la base j'avais écrit un court message... enfin un moyen message à mon échelle... mais depuis j'ai oublié certaines idées, et j'en ai découvert d'autres. Désolée , j'espère que je n'ai pas trop mal expliqué l'histoire du train.


Dernière édition par le Mer 17 Oct 2007, 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 14:22

Colonel Hathi a écrit:
Myrtille a écrit:
Finalement ces populations qui vivent encore selon leurs coutûmes ancestrâles -s'il en existe encore, mon cher colonel, et je l'espère... au moins une toute petite au coeur de l'Amazonie !
J'aime a réver qu'il en reste... plus d'une Neutral
et je me dis que celle qui aura su le mieux se préverser, ca sera celle dont on ignore même son existence aujourd'hui encore
(pas une population éteinte...plutôt une qui se cache bien)

Ceci dit, j'imagine (à regret) qu'au sein même de ses "tribus" il doit exister la convoitise, l'ambition... la corruption...
à une plus petite échelle probablement, mais ces concepts négatifs doivent aussi exister...
ils émergent spontanément dans tout groupe social, ca fait partie des rapports entre les uns et les autres...
ils existent encore plus s'il y a une hiérarchie dans le groupe, une quête du pouvoir, des individus orgueilleux, égocentriques...

le coté négatif des rapports humains existent partout, ce n'est pas la faute du progrès qui a ses défauts mais qui n'a pas tous les défauts...

Merci Myrtille d'entretenir la conversation sur le sujet. Wink

Ouais... j'espère que je ne commence pas à dire n'importe quoi non plus, j'ai l'impression de me laisser doucement pervertir moi aussi... par les cours de philosophie. Ces empilements logiques de causes et de conséquences où l'on joue sur le sens des mots, chez moi ça n'éveille pas la confiance. En particulier ces histoires de bête inférieure à l'homme qui reviennent sans cesse. Il y a des conclusions trop hâtives, et j'ai peur d'en faire moi aussi, par influence ou par manque de renseignement.
Ce que je pense, donc, à propos de la perversion des tribus "primitives" (qui ont un mode de vie primaire, originel)...
Ces tribus vivent très proches de la Nature en général. Mettons de côté l'exception des mayas et des incas qui avaient quand même leurs villes, et pour nourrir la population d'une ville on ne peut pas se baser sur la chasse et la cueillette, donc on ne se base pas sur les moyens naturels, et les individus de la société remplissent chacun une fonction qui s'éloigne de la nécessité de survie.
Les tribus qui vivent proches de la Nature ont donc un rapport privilégié avec elle, ils connaissent parfaitement leur environnement, cueillent, chassent et luttent pour la vie chaque jour, et meurent prématurément. Ils ont déjà vécu la faim, le froid, la peur. Toutes ces expériences fortes et véritables que nous ne connaissons pas et qui sont pourtant à la base de la vie ! Ces hommes-là, ils savent ce que c'est que vivre.
Leur vie a un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 14:30

En évoquant les Mayas, qui vivaient sur un autre continent et dont nous ignorions mutuellement nos existences, et qui pourtant ont évolué vers la vie en ville, la technologie poussée et la distribution des tâches, on se rend compte que les Humains ont une propension nette à se distinguer du règne animal... A vivre loin de la Nature et à oublier leurs racines, et la vie...
L'homme se rapproche de l'immortalité dans les faits, mais spirituellement aussi, il laisse ses marques en écrivant, en règnant, en inventant des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 17 Oct 2007, 14:54

ça fait un moment que je discute toute seule, maintenant, j'espère que je ne vous ennuie pas trop. J'admets que mais idées peuvent être fausses, j'ai tellement à coeur de démontrer que le mode de vie primaire est meilleur que le mode de vie actuel... mais j'ai peu d'expérience, et j'idéalise sans aucun doute la vie des tribus. J'aimerais tellement comprendre pourquoi nous sommes si loin des autres animaux. Pourquoi est-ce que je suis en train de taper sur ce clavier et pas un lapin, ou une otarie.
Après tout, Feuille l'a fait remarqué : si ces tribus n'ont pas évolué vers notre propre mode de vie ou celui des Mayas, c'est sans doute parce que leur environnement ne possédait pas les ressources nécessaires, et ils vivent trop peu nombreux pour leur permettre de s'amuser, de se répartir suffisamment les tâches pour trouver le temps de faire la fête, ou même d'inventer.
Mais les Mayas, eux, se sont développé suffisamment mais leur civilisation a aussi eu le temps de décroître avant l'arrivée des colons, c'est à dire qu'ils ont cessé de vivre dans des villes et...
Les Indiens d'Amérique du Nord avaient parfaitement les moyens de se développer mais ils ne l'ont pas fait, et ils ne voulaient pas le faire. Pourquoi ?

Parce que leur vie leur convenait ?
Mais il y a des tas de gens, des pigmés, qui quittent leur groupe pour s'intégrer dans le reste du monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colonel Hathi

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : proxima du comptoir
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Jeu 18 Oct 2007, 13:39

Whouah ! :bravo:
C'est riche ! Ca donne envie de répondre,
malheureusement je manque de temps. Bah oui ! Les priorités de la vie m'emportent... Neutral

Je retiens deux ou trois petites choses au passage avant de répondre plus longuement :
- on ne sait pas si tu n'es pas une otarie ou un lapin !
Moi, je ne t'ai jamais vu ! Very Happy

- Je croyais qu'on ignorait pourquoi la civilisation maya avait cessé d'être.
C'est à cause des colons ? scratch j'ai dormi pendant un cours (au moins)

Je reviendrais répondre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille

avatar

Nombre de messages : 3770
Age : 34
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mar 23 Oct 2007, 14:32

Wahou ! Very Happy

... Hélas, en ce moment, j'ai peu d'occasions de croiser un ordinateur relié au net... désolée donc de ne pas pouvoir argumenter de manière cohérente pour le moment... et de dire des choses en vrac. Embarassed

Pour les Mayas, est-ce que ce ne sont pas les microbes qui auraient précipité leur déclin ? ou est-ce que je confonds ?

Toujours est-il que, comme le dit le Colonel, ce ne sont pas les civilisations modernes qui "créent" les côtés négatifs de l'homme : ils existent aussi dans les civilisations primitives... Ne serait-ce que via des guerres entre tribus. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.help-on-line.org/
Myrtille

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 28
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   Mer 31 Oct 2007, 20:45

Je savais bien que j'aurais dû m'arrêter. Personne ne répond jamais à d'aussi longs posts.
Je vais quand même préciser que d'après mes connaissances (qui peuvent être erronnées, eh ! sait-on jamais ?), je ne suis ni un lapin ni une otarie. Ni même un singe. Ni, bien que je l'aie regretté, une Néanderthalienne. Non, je suis humaine. Au féminin. Very Happy
Et pour les Mayas, leur civilisation semble s'effondrer au Xème siècle, où ils abandonnent les villes pour des causes inconnues des chercheurs. Les hypothèses avancées sont la guerre, une famine, une épidémie comme le suggérait Feuille, mais il est aussi possible que pour une raison particulière les sacrifices humaines se soient multipliés.. Enfin le fait est que la plupart des villes mayas ont été abandonnées à cette époque-là, mais que la population maya ne s'est pas éteinte pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les études de médecine + Humanitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les études de médecine + Humanitaire
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Annexe :: Discussions sérieuses et moins sérieuses :: Vie professionnelle, études...-
Sauter vers: